Essai Peugeot 308 GTi, la sportivité accessible

Après la petite 208 GTi by Peugeot Sport, le constructeur au lion nous surprend une fois de plus avec cette 308 GTi, qui met la performance à la portée de (presque) tous. 

IMG_9022

Alors que sa petite soeur, la 208 GTi by Peugeot Sport était déjà fort appréciée, c’est au tour de la 308 d’arborer fièrement le badge tant convoité, que l’on retrouve sur les ailes avant, à l’arrière ainsi que sur le volant à méplat.

Bien qu’assez imposante, notamment au niveau de l’arrière-train, elle respire tout de même la sportivité, grâce au nombreux éléments tels que les prises d’air à l’avant ou encore la double sortie d’échappement chromée. Le bouclier avant a également été revu afin de donner à cette 308 survitaminée ce petit côté sportif que l’on apprécie tant, sans pour autant tomber dans un trop-plein d’agressivité. L’ensemble est en effet assez discret si l’on opte pour un teinte classique, et seuls les observateurs attentifs distingueront cette déclinaison d’une 308 standard. On remarque en effet une fine lame rouge ou chromée selon la couleur de la carrosserie ainsi que des badges spécifiques sur les ailes.

La ligne est harmonieuse et sublimée par ce coloris bi-ton Coupe Franche, association réussie entre le Rouge Ultimate et le noir Perla Nera , en option au prix de 1 800 €. Un petit supplément qui offre un look résolument sportif à cette compacte, qui mise toutefois plus sur la sobriété que sur l’agressivité pure. Enfin, des jantes alliage 19 pouces Carbone viennent compléter l’ensemble, apportant une touche d’exclusivité à la lionne sochalaise.

Un cockpit à la fois sportif et pratique

IMG_8905

L’habitacle reprend sur notre version d’essai les teintes extérieures, avec sa sellerie noire surpiquée de rouge, qui rappelle la vocation sportive de cette 308 GTi. On apprécie également le petit volant confortable à prendre en main ainsi que les très bonnes finitions globales du poste de conduite dans son ensemble. On se sent parfaitement à l’aise pour avaler les kilomètres au volant, bien installé dans les sièges baquets qui offrent un excellent maintien, en plus d’un petit massage si l’envie vous prend.

L’I-cockpit se veut ergonomique, notamment grâce à son écran tactile permettant de gérer à la fois la climatisation, la musique ou encore diverses informations concernant la voiture, tout en bénéficiant de la navigation GPS. Coté instrumentation, on regrette le compte-tours à l’envers nécessitant un certain temps d’adaptation, bien que le reste du tableau de bord soit globalement plutôt bien pensé. Le volant, placé en position très basse permet quant à lui une bonne vision des compteurs, quelque soit la position adoptée.

Alors que le poste de conduite respire la performance, la banquette arrière reste quand à elle fidèle au rôle premier de la 308 originelle, une compacte polyvalente capable d’accueillir aisément trois personnes sans trop de soucis. Idéal pour profiter des qualités d’une sportive tout en pouvant emmener ses enfants à l’école ou partir en virée entre amis sans craindre de manquer d’espace. Une habitabilité qui se poursuit jusque dans le coffre, ce dernier revendiquant un volume pouvant passer de 420 à 1228 litres.

Performante mais polyvalente

IMG_8998

Le look extérieur ne ment pas: cette 308 GTi mérite bien son badge et nous le prouve une fois de plus dès que l’on s’installe au volant. Loin d’être une sportive radicale, elle sait néanmoins donner de la voix et se montrer très efficace lorsque l’on commence à titiller ton moteur 1.6 THP 270 ch couplé à une boite manuelle six rapports, dont la sonorité rauque est sublimée une fois le mode « Dynamic » enclenché.

En effet, deux modes de conduite sont proposés, normal et sport, qui entraîne un changement subtile dans le chant du bloc mais rendant également la voiture bien plus réactive à l’accélération. Le petit volant offre une bonne prise en main, notamment en courbes, dans lesquelles la bombinette excelle grâce à son différentiel Torsen, déjà vu sur sa petite soeur 208 GTi by Peugeot Sport ainsi que sur la très appréciée RCZ R. Evoluant sur le bitume comme sur des rails, la lionne distille un sentiment de sécurité, peu importe la vitesse. Les petites erreurs de pilotage sont rapidement pardonnées et il faudra se montrer très persévérant pour la faire perdre en adhérence tant le châssis est bien conçu. La tenue de route est irréprochable, tandis que le roulis est inexistant

Avec ses 1 205 kg et son aspect assez massif, elle s’en sort néanmoins plutôt bien sur l’exercice du 0 à 100 km/h, qu’elle effectue en seulement 6 secondes. Avec une vitesse maximale de 250 km/h, la belle n’a pas à rougir face à ses concurrentes, la Mégane RS ou encore la Honda Civic Type R. Les 330 Nm de couple à 1 900 tr/min répondent quant à eux bien à l’appel et offrent de très bonnes reprises, un vrai bonheur sur les routes vallonnées, où elle laisse alors s’exprimer tout son ADN résolument sportif.

En ville, son rayon de braquage ultra contenu de seulement 5,20 mètres lui permet de se faufiler aisément dans la circulation. Les manoeuvres sont simplifiées et la conduite est agréable, grâce à une bonne insonorisation, tandis que l’échappement reste également discret à bas régime. On regrette toutefois l’absence d’une boîte de vitesse automatique, qui la rendrait alors plus polyvalente encore et bien plus agréable à utiliser sur des trajets journaliers. Utilisable comme voiture de tous les jours sans aucune contre-indication, la Peugeot 308 GTi se veut également économique, avec une consommation en cycle mixte annoncée à seulement 6 litres aux 100 km. Un chiffre qui grimpe certes à 8,1 L/100 km en ville mais qui reste toutefois très raisonnable au vu de son potentiel sportif. Il faudra toutefois compter un malus de 410 € en raison des 139 grammes de CO2 rejetés par kilomètres, ce qui reste une fois encore assez contenu par rapport à la concurrence. En effet, comptez 170 g/km (4673 €) pour la Honda Civic Type R ou encore 174 g/km (5573 €)pour la Renault Mégane RS.

Essai Peugeot 308 GTi : pour résumer

IMG_9013

Avec un ticket d’entrée affiché à partir de 37.700 €, la Peugeot 308 GTi reste accessible bien qu’un brin chère tout de même. D’autant plus qu’il faudra ajouter quelque 1.800 € sur la facture si la teinte exclusive Coupe Franche vous fait de l’oeil. Toutefois, si le tarif de base peut paraître élevé, il inclut de nombreux équipements tels que la caméra de recul, l’accès et le démarrage sans clé, l’écran tactile de 9,7 pouces ou encore le limiteur de vitesse programmable.

Excellent compromis entre sport et polyvalence, la Peugeot 308 GTi se montre aussi à l’aise sur des trajets réguliers qu’en conduite plus dynamique, où elle dévoile alors tout son tempérament sportif. Sécurisante et agréable, elle sait séduire les pères (et mères) de famille pressés et adepte de sportivité, sans avoir besoin de s’offrir une seconde voiture réservée aux week-ends. On espère désormais l’arrivée d’une boîte de vitesse automatique pour rendre cette voiture encore plus sympa qu’elle ne l’est déjà.

  • Prix de base: 37.700 €
  • Prix du modèle essayé: environ 39 500€

Marie Lizak

Un grand merci à Peugeot pour le prêt de cette 308 GTi by Peugeot Sport.

 

 

Publicités

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s