J’ai testé la Lamborghini Gallardo Superleggera avec Pilotage Passion

Qui n’a jamais rêvé de prendre le volant d’une supercar aussi incroyable que la Lamborghini Gallardo? Pour moi, c’est chose faite grâce à un stage avec Pilotage Passion sur le circuit Jean Pierre Belletoise de Trappes. En route!

C'est fou comme le réchauffement climatique touche la France... ;-) ©Lamborghini
C’est fou comme le réchauffement climatique touche la France… 😉
©Lamborghini

A peine arrivé sur le parking, l’ambiance sent déjà bon les gaz d’échappements et la puissance à plein nez, n’en déplaise aux plus écologistes et aux promeneurs de la forêt environnante.
Fondé par Thierry Guiot, ancien pilote Mercedes en championnat de France supertourisme, Pilotage Passion a pour ambition de faire partager l’amour de son créateur pour la course et les voitures de prestige.
Audi R8, Ferrari 458 ou encore Lamborghini Gallardo sont au rendez-vous afin de satisfaire tous les passionnés de vitesse, au volant comme en passager, et je peux vous dire que les sensations sont garanties!
Pour ma part, c’est vers le taureau italien que je me suis tournée, peut-être pour son look, ou son moteur, peut-être un peu des deux sans doute.

Première prise en main du bolide 

©Lamborghini
©Lamborghini

Première impression, un cockpit assez sommaire, normal pour une telle auto taillée avant tout pour la performance. Ici, pas question de partir en voyage avec toutes ses paires de chaussures et ses valises pleines à craquer, pas la peine d’essayer.
Petite taille oblige, j’avance le siège au maximum et je dois baisser le volant si je veux espérer pouvoir regarder la piste devant moi…au moins, j’arrive à toucher les pédales, c’est déjà une petite victoire.
Dès la sortie des stands, j’enclenche le deuxième rapport grâce à la boîte séquentielle avec palettes au volant, une grande première, mais il faudra que je m’y fasse, j’ai encore du mal à maîtriser le bon passage de vitesse.
Vient ensuite la grande ligne droite, où je peux vraiment me faire plaisir, avec le V10 5.2 530 ch rugissant derrière moi. Quel bruit, on ne s’en lasse pas!
Les virages et chicanes se succèdent sans trop de soucis et je rentre au stand après trois tours intenses.
Bilan: une supercar impressionnante à l’extérieur mais pourtant étonnement maniable et souple à la conduite. L’accélération est franche et efficace, proportionnellement au freinage et c’est un vrai bonheur dans les virages.
Le son du V10 se propage délicieusement dans tout l’habitacle et l’on se prend très vite au jeu avec une seule envie, recommencer au plus vite.

Marie Lizak

Embarquez avec moi à bord de la belle italienne !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s