Bugatti Veyron SuperSport, l’ultime supercar

431 km/h, c’est la vitesse maximale de la plus rapide des voitures au monde, la Bugatti Veyron SuperSport. Un bolide ultime, produit entièrement en France, qui dépasse tout ce que l’on a l’habitude de voir. Zoom sur la supercar de tous les superlatifs.

C’est officiellement la voiture homologuée pour la route la plus rapide du monde, avec 431 km/h au compteur, bien qu’elle soit bridée à 415 km/h pour les heureux propriétaires de ce bolide afin de préserver les pneus.

Cette Veyron défie toute concurrence et affiche son ambition d’être une véritable hypercar, rôle qui lui va a merveille. En effet, elle se démarque sur tous les points, c’est la plus puissante, la plus rapide, la plus chère au monde mais également, car il faut bien une ombre au tableau, la plus gloutonne, ce qui n’est pas une priorité pour les chanceux (et riches) propriétaires de cette auto incroyable.

Son design fait d’elle une voiture remarquable et remarqué, de par sa silhouette de vaisseau spatial tout en rondeur, à l’opposé total de la Lamborghini Aventador, qui mise sur la carrosserie acérée et agressive.

C’est surtout mécaniquement que la frenchie surprend, de part son moteur hors-normes notamment, un W16 16.4 litres essence quadri-turbo développant 1200 chevaux, qui pulvérise le 0 à 100 km/h en seulement 2,5 secondes, je vous laisse imaginer l’accélération que l’on ressent au démarrage.

Record homologué par le Livre des Records, le bolide made in France a réussi à atteindre la vitesse phénoménale de 431 km/h sur circuit, bien entendu. En revanche, seules cinq exemplaires sont capables d’un tel exploit, les autres étant bridées à « seulement » 415 km/h, une vitesse tout de même légèrement supérieure à celle autorisée sur nos autoroutes françaises.

©NetCarShow
©NetCarShow

Le rêve a un coût 

Malheureusement, il est trop tard pour espérer pouvoir s’offrir une Bugatti neuve puisque l’hypercar n’a été produite qu’à trente exemplaire qui ont tous été vendus, moyennant la modique somme de deux millions d’euros. A cela s’ajoute une longue liste de dépenses à assurer pour garder son acquisition au mieux de sa forme, avec par exemple des pneus Michelin Pilot Super Sport entre 5000€ et 7000€ qui ne peuvent être montés que par des ingénieurs de Bugatti et que le constructeur conseille de changer tous les 10 000 km.

Il faut savoir également que bien que cette voiture fasse rêver, sa consommation beaucoup moins, en effet, elle est de l’ordre de 25 litres aux 100 km, et de 100 litres aux 100 km si l’on dépasse les 400 km/h, ce qui n’est pas tous les jours, il faut l’avouer.

C’est donc une hypercar hors-normes et intouchable que le constructeur français nous présente, une sorte de machine à rêve en quelque sorte, qui séduit par son caractère irréel, surprenant, ultime, directement inspiré de l’industrie aéronautique. Une voiture pour rêver donc, mais surement pas une voiture à se procurer, à moins d’être soit un prince milliardaire des Emirats ou d’être totalement inconscient…ou les deux.

Marie Lizak

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s