Essai Renault Clio RS: La GTI qui a tout d’une grande

Sortie en 2010 à l’occasion des 20 ans de la division sport de Renault, la Clio III RS est une petite GTI made in France pleine d’atouts. Essai d’une sportive qui rivalise avec les plus grandes.

10170686_1080960451917307_5625063862983621295_n

Née en 2010 dans l’usine Renault Sport de Dieppe, cette petite frenchie a beaucoup d’atouts, raison pour laquelle elle a déjà conquis plus de 10 millions d’automobilistes, pendant 20 ans, notamment grâce à ses performances, son confort et sa sécurité.

C’est ce samedi que j’ai eu l’occasion de pouvoir tester en conditions ce petit bolide et exploiter ses capacités en ville et sur autoroute. Au premier abord, cette Clio RS 20th se distingue de sa version de base par une carrosserie biton, avec le toit, la partie haute du hayon et le becquet noir, le reste de la carrosserie qui s’habillant de blanc nacré. Elle est également équipée d’un diffuseur exclusif doté d’une peinture noire brillante, de rétroviseurs gris anthracite et de jantes 17 pouces, qui la distinguent de la Clio RS de base.

Coté mécanique, elle est dotée d’un châssis Cup qui lui donne son nom et d’un moteur de 4 cylindres en ligne, d’une puissance de 203 chevaux à 7500 tr/min avec une vitesse maximale de 225 km/h. 40

A l’essai, une sportive réactive et performante

En ce qui concerne la conduite, on est surpris par sa souplesse au premier abord, sans à-coups, contrairement à ce que l’on pourrait penser pour une sportive. Malgré les suspensions sport elle est très confortable et même sur une route qui n’est pas totalement lisse on ne ressent pas de secousses très importantes par rapport à d’autres GTI.

Son rayon de braquage est très court, ce qui la rend très maniable même en ville, de plus son châssis cup de très bonne qualité lui confère une excellente tenue de route, contrairement à sa concurrente, la Golf R32 qui a tendance à se déporter si elle n’est pas tenue fermement.

L’habitacle est dépouillé de tout artifice jugé inutile, ce qui montre l’ambition de Renault de créer une vraie sportive destinée au circuit. D’ailleurs, on sent que cette Clio n’est pas faite pour l’utilisation urbaine, en effet, elle a une tendance à donner quelques à-coups si les hauts régimes ne sont pas assez exploités. En revanche, à bas régime, la française a une très bonne reprise et une accélération très correcte, avec un 0 à 100 km/h abattu en 6,9 secondes.

A accélération puissante, freinage performant. En effet, elle est équipée de freins Brembo céramiques ventilés à l’avant et pleins à l’arrière, ce qui produit un freinage incisif, puissant et précis, gage de sécurité non négligeable pour une telle voiture. En bref, cette Dieppoise est doté de beaucoup d’atouts qui en font une sportive qui a de quoi rivaliser avec les meilleurs GTI, aussi bien de par sa puissance, ses performances et ses éléments de sécurité.

Son badge « 20th » lui confère une exclusivité, car elle ne fut produite qu’a 2 500 exemplaires. Cette frenchie a donc tout pour plaire, malgré quelques petits défauts qui ne sont pas réellement pénalisants pour la conduite.

Marie Lizak

Découvrez la vidéo de mon essai:

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s